Les Cheisolme, évêques écossais de Vaison (1570-1629) *

Conférence mercredi 23 septembre 2020 à 18h à l’espace culturel Patrick Fabre

par Jean-Charles Raufast, expert en gestion

Peu de Vaisonnais savent qu’il y eut deux Guillaume de Cheisolme, homonymes et successifs, à occuper la fonction d’évêque de Vaison à partir de 1570. Encore moins savent qu’ils faisaient partie d’une dynastie de quatre évêques dont les deux premiers avaient exercé leurs fonctions en Écosse dans la petite ville de Dunblane.
Le destin romanesque des quatre évêques Chisholm (devenus Cheisolme) est étroitement lié à la montée du protestantisme, au règne de Marie Stuart et à leur relation étroite avec le Saint Siège.
Le premier d’entre eux, James Chisholm, devient évêque de Dunblane dès 1487. Le second, son demi-frère et successeur, William Chisholm fut un Catholique inflexible qui ne souhaitait pas laisser le protestantisme s’implanter en Écosse et qui usa de toutes ses prérogatives pour le combattre par tous les moyens y compris les plus douteux. Son comportement personnel fit également scandale puisqu’il fut accusé d’entretenir des relations coupables avec des femmes mariées et d’en avoir des enfants qu’il dotait de façon frauduleuse aux dépens de son propre diocèse.
William Chisholm, son jeune neveu devint évêque de Dunblane mais ne put y exercer sa mission car les Protestants l’en chassèrent. Il devint l’un des courtisans de la reine des écossais, Marie Stuart, au château de Holirood. En 1568, à la chute de la Reine, il va s’exiler sur le continent et devenir administrateur du diocèse de Vaison. Il prit alors le nom de Guillaume Cheisolme.
Peu motivé à exercer ses fonctions épiscopales, après une quinze années à Vaison, il fut l’objet d’un scandale. Il se réfugia à Lyon puis à Rome.
Dès 1585, son propre neveu qui se nommait aussi Guillaume Cheisolme devint le nouvel évêque de Vaison. Ce Guillaume fut un excellent prélat, très actif, très innovant. Guillaume devenu « de » Cheisolme, il va briller dans le Comtat Venaissin dont il sera brièvement un recteur très apprécié. Il embellira Vaison en élargissant la cathédrale de la ville haute et en construisant l’évêché. Bien qu’ayant très peu vécu en Écosse, il mentionnera toute sa vie son origine étrangère. Ce sera Joseph Marie Suarez qui lui succèdera en 1633.
Des membres de la famille Cheisolme ont vécu à Vaison jusqu’à la Révolution. Aujourd’hui le musée de Dunblane et la société historique internationale du clan Chisholm perpétuent le souvenir du passage à Vaison de ces évêques à la vie aventureuse et romanesque.

Vaisonnais d’adoption depuis cinquante ans et retraité actif depuis dix ans, Jean-Charles Raufast s’est passionné pour l’histoire locale depuis la fin de l’époque romaine. Ses livres ne prétendent pas être des ouvrages d’historien, ce qu’il n’est pas par formation, mais des éclairages rigoureux et accessibles sur des épisodes fondateurs de l’histoire de notre ville.
C’est ainsi qu’il a écrit des livres sur la source de Cluse, l’époque et la vie de Quinidius (devenu saint Quenin), les Cheisolme, évêques écossais de Vaison au XVIème siècle, le désastre des combats d’Août 1914 vu depuis le cas d’une jeune victime vaisonnaise. Une étude des conflits entre les comtes de Toulouse et les évêques vaisonnais au XIIème siècle est en cours de rédaction. Jean-Charles Raufast est membre de l’Académie de Vaucluse devant laquelle cette conférence sur les Cheisolme a déjà été présentée.

*À partir de Les Cheisolme – Evêques de Dunblane et Vaison. 1487-1629, Jean-Charles Raufast, 2019, Librairie Monfort à Vaison-la-Romaine et Librairie L’annexe à Malaucène

Nos coordonnées

Centre d'Information Culturelle
Hôtel de Ville

84110 Vaison-la-Romaine

Téléphone : 04 90 46 05 12

 

Mail : cic84@orange.fr



N'hésitez pas à utiliser notre formulaire de contact.

Actualités

Décès d'André Weber, Président d'honneur du CIC:
 

Nous avons la grande tristesse de vous informer qu’André Weber est décédé le 28 octobre, durant son sommeil, après un mois de séjour en Ehpad. Il n’a pas souffert. Il avait 88 ans.

 

Il fut administrateur fondateur en 1978, et fut par ailleurs Président du CIC durant 17 ans, de 1991 à 2008. Alain Fauqueur lui a succédé depuis cette date.

 

André Weber était Président d'honneur du CIC.

 

Pour la petite histoire, La première conférence du CIC se déroula au Collège Joseph d’Arbaud où André Weber, principal de l’établissement, offrit une salle à Jean-Jacques Guérold qui a traité de la « Connaissance de la Préhistoire ».

 

La cérémonie des obsèques aura lieu le mardi 3 novembre 2020 à 10h30 à la cathédrale de Vaison la Romaine.

N'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires !