Il y a mille et une façons d'être utile 

Nous vivons une époque angoissante

Le risque d’une guerre nucléaire ne peut être écarté. La menace terroriste reste à un niveau élevé. Un virus nouveau perturbe fortement l’économie mondiale et toutes les activités ; même la culture a été étouffée. Changement climatique et chute de la biodiversité, inquiétants, sont régulièrement à la une de l’actualité.

Que répondre ?

Sur les trois premiers sujets, les réponses relèvent des compétences d’Etat. Alors, resté prostré et attendre l’arrivée éventuelle des catastrophes ? Sûrement pas. Pour ceux qui en ont l’énergie, de nombreuses associations peuvent proposer des activités utiles à la société. Et ceux qui sont intéressés par la nature peuvent par exemple rejoindre un groupe d’étude autour de Vaison-la-Romaine, récemment créé.

Réveillés par Rachel Carson en 1962 (printemps silencieux), des individus puis des associations et enfin des organismes internationaux (le GIEC en est la référence) font appel aux consciences en vue de garantir si possible une certaine qualité de vie aux générations futures.

Et plus localement sont lancés des programmes d’études et de surveillance de la biodiversité. Ainsi un « Atlas de la Biodiversité Communale (ABC) », porté par le Parc Naturel Régional du Mont Ventoux (PNRMV), va intéresser autour de nous cinq communes : Vaison-la-Romaine, Entrechaux, Faucon, Le Crestet, Puyméras. Des réunions de présentation se sont déjà tenues et l’organisation du travail de terrain est en cours. Cette étude est conduite par Noémie Lassauge, titulaire d’un Master en Gestion de la biodiversité.

Les sorties de collecte de données auront lieu d’avril à novembre 2022. Dans chacune des communes, les équipes et les bénévoles vont observer, localiser et comptabiliser des espèces d’animaux appartenant aux groupes suivants : amphibiens, reptiles, mammifères. D’autres groupes tels qu’insectes, chauves-souris, ainsi que leurs habitats seront inventoriés par des organismes extérieurs.

L’ensemble des données recueillies constituera cet ABC et sera accessible sur le site du PNRMV.

Cet ABC pourra servir d’aide à la décision des communes dans le cadre de projets d’aménagement et sera une référence pour d’autres études dans le proche environnement. Pour vivre en symbiose avec la nature, apprenons à mieux la connaître. Elle nous apprend aussi beaucoup sur nous-mêmes. Il existe mille autres façons de se rendre utile pour les générations suivantes. A chacun de trouver la sienne. 

Christian HERBAUT