Ah les fraises et les framboises …....

 

…...et les bons vins que nous avons bus ! L'arrivée des fraises a marqué le retour des belles journées. Ce n'est plus une promesse c'est une réalité. Les promesses vont, désormais, aux belles sorties à venir.

Les sorties seront belles et réussies partagées avec les parents et amis venus nous rejoindre pour ces instants. S'installer dehors, dans la douceur de la nuit, sera toujours quelque chose de magique pour écouter un concert, le plus souvent très réussi, concerts de Vaison, d'Entrechaux, du Crestet, de St Léger-du-Ventoux, de Séguret, ou de Buis les Baronnies, par exemple.

D'autres soirées sont celles du festival de danse. Ici, il n'est plus seulement question d'écouter et de regarder, il s'agit, comme dans une réalité subliminale, de voler, de flotter, de virevolter, en communion avec la scène et les danseurs.

Avec la lumière particulière des petits matins, en juillet, une pièce de théâtre antique chasse la nuit et nous rend doublement héroïques : fiers d'être présents aux aurores puis, en rejoignant la ville, certains d'être portés vers un nouveau destin pour avoir rencontré un mythe enfin advenu ici.

Les après-midis et soirées des Chœurs Lauréats et des Choralies, sont d'une autre facture : après les heures de chaleur de la journée, ils donnent une belle forme de fraîcheur et de convivialité. Les harmonies et les résonances des voix font vibrer corps et âmes de l'Europe et de toute la planète dans un immense métissage.

Et la convivialité devient complicité quand les lieux sont ceux de sanctuaires à la programmation abondante et généreuse, celle du Théâtre des Deux Monde et du cinéma Le Florian. Ils sont de la fête en toutes saisons, vous verrez, même en été !

Chers amis, vraiment, il faudra prévoir de tenir votre agenda en respect, à tout prix. D'autant plus qu'après les fraises et les framboises, il y a les rendez-vous avec les cerises et les abricots et les bons vins qui restent à boire !

Je vous souhaite de belles sorties culturelles, de jour et de nuit.

Alain Fauqueur

A ne pas manquer